"La table partagée"

Publié le

"Dès sa première apparition dans l'évolution des civilisations, la table s'est manifestée comme un lieu fait non seulement pour manger, mais aussi pour communiquer. Si les mets ne sont pas "parlés", ils n'alimentent que l'agressivité, la violence et la vexation. La table en commun avec l'hôte est l'espace où la nourriture est partagée et où manger devient "convivialité", occasion de communion vitale. On tend aujourd'hui à considérer la nourriture comme un carburant et le repas comme un ravitaillement. On mange debout, on mange n'importe quoi, à n'importe quelle heure, parfois les uns à côté des autres mais non ensemble, on mange sans parler, sans communiquer, sans aucun ordre, sans aucune cohérence. Mais cette barbarie est étrangère à la pratique de l'hospitalité authentique, elle est étrangère à l'humanité authentique. L'humanisation a passé avant tout à travers la table, de la nutrition à la gastronomie, à l'adoption de l'assiette, de la satisfaction de la faim à l'usage de la table comme lieu de fête. C'est à table, autour de la table partagée, que l'homme a l'occasion, chaque fois renouvelée, de se libérer de sa qualité de "dévoreur" -de la nourriture et de l'autre que soi- et de redevenir jour après jour un homme de communion."

Enzo Bianchi

 

8108817_s.jpg

Publié dans Un art de vivre...

Commenter cet article