C'était une petite fille...

... qui arriva dans une famille d'accueil très nombreuse, aimante et généreuse. Malgré une petite enfance très dure, elle a pu se (re)construire grâce à l'amour reçu par ses parents adoptifs.
Mais pourquoi vous raconter cette histoire ? C'est qu'il y a un "home sweet home" quelque part !...
          "C'était une jolie petite maison de ville, posée au milieu d'un jardin pourvu - merveille !- d'un portique avec des balançoires, et rempli de jouets d'enfant. J'avais à peine trois ans, je ne me souviens pas du tout du départ de Paris ni du voyage en train, mais cette image-là ne m'a jamais quittée. Devant le portillon où un panneau disait "Ici, chien gentil", j'ai tout de suite eu envie d'entrer. Un peu comme on a le réflexe de s'approcher de la cheminée pour se réchauffer quand il fait froid dehors.(...) Les semaines qui ont suivi, j'ai découvert avec étonnement et émerveillement ce qu'est une vie de famille. La cuisine qui dégage des odeurs prometteuses. Les repas tous ensemble autour de la table. Les jeux dans le jardin avec les autres enfants. La salle de bain où l'on fait sa toilette à tour de rôle, deux par deux ou trois par trois. L'heure de se lever, l'heure de s'habiller, l'heure de se laver, l'heure de se coucher. (...) Il y avait dans cette maison de la douceur et de la joie, une sorte de tranquillité malgré le grand bazar bruyant de tous les enfants. Une chaleur qui enveloppait sans étouffer, qui berçait sans secouer, qui accompagnait sans envahir." (p. 25)
L'explication de tout ça ?? :-)

 

          "Je ne sais pas comment Maman se débrouillait pour ne jamais avoir l'air d'être submergée par tout ce travail, et avoir quand même toujours le temps pour un câlin. Elle repassait pendant des heures, des caisses et des caisses de vêtements... Elle le faisait toujours en chantant, avec cette tendresse qu'elle mettait en toutes choses, même les plus pénibles. Je me cachais dans un coin, et je la regardais. Je la trouvais merveilleusement belle. Tout ce qu'elle faisait, elle le faisait avec amour, et ça rejaillissait sur nous." (p. 64)
Vous voulez découvrir la suite ? Lisez avec bonheur La petite fille à la balançoire de Frédérique BEDOS (Arènes Editions 2013).

petite fille balançoire